Arrêté pas municipal

(Dernière mise à jour le 17 décembre 2021)

 

Manifeste pour une sortie de crise sanitaire au plus tard le 17 mars 2022

Vu la mise en place des premières mesures de crise en réponse à la pandémie de COVID-19 le 17 mars 2020, date du premier confinement.

Vu les nouvelles connaissances concernant le virus, son mode de transmission et les moyens à disposition concernant la protection des populations (gestes barrières, vaccination, tests, identification du public à risque).

Vu le niveau d’alerte déclenché par le virus d’origine, puis le variant dit « Delta » puis plus récemment le variant dit « Omicron ».

Vu les dégâts de santé, psychologiques, professionnels et financiers générés par la crise sanitaire sur la quasi-totalité des populations.


Considérant que, vu l’ensemble des éléments cités ci-dessus et les mesures sanitaires obligatoires toujours en vigueur, le virus continue de circuler :

ARRÊTE

Article 1

Une politique sanitaire exceptionnelle et dite « de crise » ne peut perdurer. Ainsi, au plus tard le 17 mars 2022, soit 2 ans après la mise en place des premières mesures sanitaires fortes : un retour à un mode de vie sans mesures sanitaires obligatoires pourra être en vigueur et ce, quel que soit le nombre de nouveaux cas positifs quotidien, ou du nom du variant majoritaire en circulation.

Article 2

À compter du 17 mars 2022, les outils sanitaires pourraient être applicables sur la base du volontariat et du niveau de risque individuel: port du masque ; rappels de vaccination ; respect de la distanciation sociale et aération des locaux le cas échéant ; test et isolement en cas de symptômes ou cas contact.

Article 3

Entre le 17 décembre 2021 et le 17 mars 2022 au plus tard (3 mois),afin de préparer confortablement cette sortie de crise,il faudra faire preuve des derniers efforts en respectant autant que possible les outils à notre disposition (cf. Article 2) pour freiner l’épidémie.

Article 4

À compter du 17 mars 2022, le lavage des mains régulier au savon pourra perdurer, en particulier pour ceux qui ne se lavent toujours pas les mains en sortant des toilettes.

Avignon, le 17 décembre 2021.

Respectueusement,


Thomas Breniere